1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Les multiples facettes de ma dépression

Les multiples facettes de ma dépression

Getty Images / piola666

Lorsque la plupart des gens pensent à la dépression, c’est souvent à certains traits communs avec la tristesse qu’ils l’associent : les larmes, le froncement des sourcils et un sentiment général de mélancolie. Ma propre dépression m’a certainement fait découvrir toutes ces corrélations, mais je dois avouer qu’au fil des années elle se manifeste aussi d’autres façons plus étonnantes encore.

Prenons par exemple mon mal de dos qui survient lors d’un mauvais épisode dépressif. Dans les faits, je suis au lit en ce moment même, à peine capable de bouger pour cette raison. En ce qui me concerne, ma dépression se manifeste souvent par des douleurs musculaires. Donc, en plus de me sentir mal sur le plan mental, je subis aussi cette douleur lancinante au cou et au dos qui me fait rêver de pouvoir tout simplement commander un nouveau corps sur Amazon (non, le service Prime ne les livre pas).

Voici quelques-unes des autres étranges façons dont la dépression se manifeste dans ma vie.

Engourdissement émotionnel

La dépression est souvent étroitement associée à des sentiments de tristesse. On pourrait donc croire qu’être déprimé signifie être submergé par ses propres émotions. C’est ce que je pensais moi aussi.

J’ignorais cependant que ma dépression me ferait plutôt ressentir une sorte « d’engourdissement émotionnel », c’est-à-dire une absence presque totale de sentiment. La tristesse n’est pas l’émotion la plus excitante à ressentir, mais c’est néanmoins une émotion. Cette torpeur émotionnelle me donne l’impression, d’une certaine façon, d’être « brisée en dedans ». Cette sensation peut être difficile à surmonter, même en période de grande joie ou de douleur intense. J’ai l’impression d’être prisonnière derrière un panneau de verre, à regarder quelqu’un d’autre vivre ma vie.

Mon ami Dale, qui subit lui aussi cette absence de ressenti pendant sa dépression, raconte : « Je suis engourdi et je me fous de TOUT. C’est un peu comme si ma maison était en flammes et que je disais “pourriez-vous me laisser tranquille, s’il vous plaît?” De plus, j’ai des choses à faire, mais je refuse de m’y mettre : travailler, faire le ménage, téléphoner, prendre une douche. C’est presque comme si je mettais les autres au défi de m’appeler ou de me forcer à faire quelque chose. »

Douleur physique

Je l'ai déjà dit, mais il faut le répéter : la dépression peut faire mal. Elle peut se manifester par des maux de tête, des tensions dans le cou et les épaules, des nausées, des insomnies et divers autres troubles physiques. Parfois, la douleur physique associée à la dépression me frappe de plein fouet, même si je n’ai pas encore remarqué que d’autres symptômes m’envahissent peu à peu. Si vous souffrez de dépression, surveillez votre corps – parfois, vous pouvez ressentir l’imminence d’un épisode, et dans ce cas, visez à améliorer vos pratiques de soins personnels ou à consulter votre médecin de façon proactive pour vous aider à tenir le coup.

Irritabilité

Il arrive que la dépression se manifeste chez moi par de l’irascibilité et une impression générale de mauvaise humeur. Un jour, au téléphone, j’ai royalement envoyé promener, sans aucune raison, la personne qui venait de m’inviter à souper. Une invitation à souper est quelque chose d’agréable, n’est-ce pas? Ce jour-là, pas pour moi… Dans mon esprit, l’idée d’avoir à dépenser autant d’énergie pour prendre une douche, me préparer et passer la soirée avec quelqu’un d’autre m’a mise en rage. Il va sans dire que ce souper n’a pas eu lieu ce soir-là, et que j’ai ensuite présenté mes plates excuses.

Mon ami A.M. a vécu une expérience similaire : « Je suis extrêmement irritable et peux facilement et rapidement m’ennuyer. Pour cette raison, certaines personnes me trouvent impoli, alors j’ai tendance à rester seul dans mon coin. »

Auto-isolement

Avant la dépression, j’étais une personne très sociable. J’aimais être avec les autres, les faire rire, sourire et passer un bon moment. J’aime encore être entourée, mais cela est devenu épuisant, d’une manière qui ne l’était pas auparavant. On dirait que je manque d’énergie et que je dois y aller doucement, en faisant souvent des pauses. La réalité, c’est que les gens m’épuisent. Pour cette raison, je fais souvent le vide des autres autour de moi.

Michaela m’a raconté comment l’isolement l’affecte : « Ma dépression fait en sorte que mon côté introverti prend le dessus. Je cesse de sortir avec mes amis, puis de me rendre à l’épicerie et ailleurs, ensuite d’aller dehors et, si les choses vont mal, je ne sors plus de mon lit. »

Ce que j’en retire

Il n’y a pas de bonne façon de le dire : la dépression peut nous affecter de nombreuses façons imprévues. L’important est de ne pas abandonner. La dépression peut être très étrange et il faut du temps pour apprendre à gérer tous les signes et les symptômes. Continuez à apprendre tout ce que vous pouvez. Continuez à travailler avec votre médecin ou votre spécialiste en santé mentale pour gérer vos symptômes. Si ce n’est encore fait, contactez votre fournisseur de soins pour obtenir de l’aide. Avec les bons outils et un programme approprié de prise en charge, il est possible de vivre pleinement avec la dépression.

Pour plus d’information sur la prise en charge de la dépression, contactez votre médecin ou votre équipe de soins.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment aider un être cher quand la dépression se transforme en crise

Par Jonathan Rottenberg
Lire la suite

Cinq façons de soutenir un(e) conjoint(e) déprimé(e)

Par Kat Naish
Lire la suite

Composer avec la dépression : sept conseils pour survivre aux journées où vous vous sentez vaincu(e)

Par René Brooks
Lire la suite