Skip to main content

Le traitement du TDAH : quelles sont vos options?

Aucun traitement n’est efficace chez toutes les personnes atteintes de TDAH. La démarche la plus efficace consiste habituellement à éduquer la famille, les enseignants et le patient en premier lieu, puis à offrir une combinaison des mesures suivantes : médicaments, thérapie comportementale, aide psychologique et accommodements en milieu scolaire ou au travail.

Éduquer la famille et les enseignants

Les enfants (comme les adultes) atteints de TDAH ont besoin d’être encadrés et compris par leur famille et leurs enseignants pour pouvoir atteindre leur plein potentiel. L’éducation de ces derniers peut comprendre une formation sur les compétences parentales (parents), les techniques de gestion du stress (parents) et les stratégies pour faire face aux comportements couramment associés au TDAH (parents et enseignants).

Médicaments

Plus de 70 % des personnes atteintes de TDAH répondent bien aux médicaments. Des données indiquent que la prise de médicaments contribue à la réussite de toutes les autres stratégies et approches; vous devez donc voir la médication comme un « facilitateur » et non comme une « cure ».

Les stimulants sont les médicaments les plus couramment administrés contre le TDAH. Ils peuvent en réduire les symptômes et sont utilisés en toute sécurité par des enfants et des adultes depuis plusieurs décennies.

Vous devez toutefois consulter votre médecin avant de commencer à prendre des stimulants ou à en administrer à votre enfant afin de vous assurer qu’ils sont indiqués dans votre cas ou celui de votre enfant. Comme tous les médicaments, les stimulants peuvent causer des effets secondaires, dont les plus courants sont des maux de tête, des maux d’estomac, des troubles du sommeil, une sécheresse de la bouche, des nausées, une perte d’appétit et une augmentation de l’anxiété.

Étant donné que cette liste d’effets secondaires n’est pas complète, vous devriez en discuter avec votre médecin ou votre pharmacien — ils peuvent vous aider à préparer des stratégies pour y faire face. Plus vous serez renseigné sur ce qui vous attend, moins vous serez inquiet.

Les médicaments non stimulants sont aussi utilisés contre le TDAH lorsque les stimulants ne sont pas indiqués ou ne fonctionnent pas. Comme ils mettent plus de temps que les stimulants à produire un effet, il est important de les prendre en respectant les directives reçues (p. ex. chaque jour). Ces médicaments sont utiles pour améliorer l’attention et la concentration, mais ils peuvent être moins efficaces pour ce qui est de diminuer l’impulsivité.

Thérapie comportementale

La thérapie comportementale vise à aider une personne atteinte de TDAH à améliorer ses habitudes en lui fournissant une assistance pratique (par exemple, en l’aidant à organiser ses tâches ou à faire ses devoirs scolaires) ou en l’aidant à traverser des situations difficiles sur le plan émotionnel. Ce type de thérapie peut aussi aider les personnes atteintes de TDAH à développer leur capacité à réfléchir avant d’agir ou à résister à l’envie de prendre des risques inutiles. De plus, les familles de personnes atteintes de TDAH peuvent participer à la thérapie et en retirer des bienfaits.

Les médicaments génériques sont-ils tout aussi efficaces que les médicaments d’origine?

Au Canada, les médicaments génériques font l’objet de tests pour confirmer que l’ingrédient actif, la dose reçue et la durée pendant laquelle le médicament est libéré soient les mêmes que dans le cas de leurs équivalents de marque.

Certains médicaments contre le TDAH libèrent une dose initiale le matin, puis le reste du médicament est libéré progressivement durant la journée afin de continuer à maîtriser les symptômes du TDAH. On les appelle des médicaments à libération modifiée. Dernièrement, Santé Canada a proposé d’apporter certains changements aux normes régissant les médicaments à libération modifiée afin de s’assurer que le profil de libération des produits génériques corresponde à celui de leur équivalent de marque.

Au moment de choisir un médicament générique, il est important de demander à votre médecin d’en prescrire un qui possède le même profil de libération que son équivalent de marque.

Être un aidant pour un proche atteint de TDAH