Skip to main content

TDAH : Faits vs mythes

Mythe : Le TDAH n’est pas une « vraie » maladie.

Fait : Le TDAH est un trouble neurodéveloppemental qui altère le fonctionnement du cerveau et peut causer de graves difficultés. Il s’agit du trouble de santé mentale le plus courant chez les enfants.

Mythe : Le TDAH ne touche que des garçons.

Fait : Bien que le diagnostic de TDAH soit de quatre à neuf fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles, ces dernières peuvent aussi en être atteintes. Cependant, comme les symptômes d’inattention sont plus courants que l’hyperactivité et l’impulsivité chez les filles, leurs symptômes passent souvent inaperçus et le diagnostic est donc souvent posé plus tard. À l’âge adulte, le taux de TDAH est presque égal chez les filles et les garçons.

Mythe : Le TDAH est causé par une mauvaise éducation à la maison ou à l’école.

Fait : Le TDAH est principalement d’origine génétique. Il n’est pas causé par de mauvaises compétences parentales ou de mauvaises méthodes d’enseignement, bien que ces facteurs puissent en aggraver les symptômes.

Mythe : Les allergies alimentaires, le sucre raffiné, les additifs alimentaires et une mauvaise alimentation peuvent causer le TDAH.

Fait : Ces facteurs ne causent pas le TDAH (une mauvaise alimentation peut toutefois nuire à l’attention et au fonctionnement de toute personne, y compris les personnes atteintes de TDAH).

Mythe : Il existe un test pour diagnostiquer le TDAH.

Fait : Il n’est pas possible de diagnostiquer le TDAH au moyen d’une analyse de laboratoire ou d’une radiographie. Le diagnostic de TDAH repose sur une évaluation détaillée effectuée par un médecin ou un autre professionnel de la santé. De plus, les enfants atteints de TDAH présentent souvent d’autres facteurs qui « miment » le TDAH, ce qui peut en compliquer le diagnostic.

Mythe : Tous les enfants atteints de TDAH sont hyperactifs.

Fait : Les personnes atteintes de TDAH ne sont pas toutes hyperactives. Certaines d’entre elles semblent même manquer d’énergie ou sont d’apparence calme et réservée. L’hyperactivité n’est pas le symptôme à cibler. En essayant d’empêcher un enfant de bouger trop, on risque de finir par le surmédicamenter. Les symptômes cibles sont l’inattention et l’impulsivité.

Mythe : Les enfants atteints de TDAH ne peuvent jamais demeurer attentifs ou terminer leur travail.

Fait : Comme toute autre personne, les enfants atteints de TDAH tendent à avoir plus de facilité à se concentrer sur des activités qui les intéressent, comme les sports, la musique, les jeux vidéos et l’art. Ils peuvent toutefois avoir plus de difficulté à se concentrer sur les tâches qui exigent un effort mental ou qu’ils n’aiment pas, comme les devoirs ou les jeux très structurés.

Mythe : Nous sommes tous atteints de TDAH, car nous avons tous une capacité d’attention limitée.

Fait : Bien que nous ayons tous occasionnellement de la difficulté à rester attentifs, les personnes atteintes de TDAH ont ce problème plus souvent et de façon plus marquée. De plus, elles présentent souvent des symptômes additionnels qui affectent plusieurs aspects de leur vie.

Mythe : Les médicaments suffisent à maîtriser le TDAH.

Fait : Bien que les médicaments aient des effets positifs sur les symptômes du TDAH, la meilleure approche thérapeutique consiste à combiner éducation, médicaments et thérapie comportementale.

 

Comprendre le TDAH