1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Un atout contre la dépression : anticiper le dérapage

Un atout contre la dépression : anticiper le dérapage

Getty Images / Chalabala

Si vous êtes comme moi, la dépression peut vous donner l’impression de vous noyer, d’être coincé dans un trou ou pris dans une spirale en chute libre. Dans les faits, plusieurs métaphores et expressions utilisées pour décrire la dépression suggèrent le fait de se sentir « à terre ». Tous ces sentiments ont suscité dans mon esprit des images qui m’ont rappelé la nécessité de sortir de cet état.

Si vous avez vécu des problèmes de dépression, vous savez peut-être que les symptômes et les sentiments négatifs ne disparaissent pas du jour au lendemain – même si vous avez déjà commencé à vous sentir mieux en général. Selon votre état, se remettre après une dépression peut s’avérer un processus temporaire ou récurrent.

J’ai cependant découvert que, après avoir repris le dessus, un autre défi m’attendait.

Développer la conscience de soi

Il est important de noter que, même si les gens souffrant de dépression partagent souvent le même combat, mon compte rendu provient de mon expérience personnelle. Si vous désirez mettre mon approche à l’essai, vous devrez l’évaluer par vous-même. Il est recommandé de discuter, avec votre médecin ou autre fournisseur de soins, de tout changement pouvant avoir une incidence sur votre programme de traitement.

Prendre en charge et surmonter la dépression relève en bonne partie de la conscience de soi. En pleine dépression, vous n’êtes peut-être pas au diapason avec votre véritable personnalité, ni en mesure de prendre part aux conversations importantes qui doivent avoir lieu. J’ai pu constater trop souvent cette tendance chez moi.

Quand vous essayez de trouver les outils ou les services qui vous conviennent, il est important de se connaître, de savoir quel est son propre mode de fonctionnement, ainsi que ses préférences personnelles. La connaissance de soi peut aider à trouver la voie de la guérison.

Êtes-vous une personne très visuelle? Avez-vous de la difficulté à vous exprimer? Peut-être qu’un thérapeute artistique pourrait alors vous aider. 

Aimez-vous prendre des photos? Pourquoi alors ne pas vous initier à la photographie et joindre une communauté en ligne comme The One Project?

Ces deux approches ne sont pas uniques; il en existe beaucoup d’autres. Cela dit, il vous faudra peut-être beaucoup de temps et d’efforts pour trouver ce qui vous convient.

Lorsque vous serez « sorti du gouffre », pour reprendre une métaphore, vous constaterez probablement que consacrer du temps à trouver ce qui vous convient le mieux est salutaire.

Après avoir découvert une approche qui semblait fonctionner pour moi (c’était en bonne partie la photographie), j’ai remarqué quelque chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. C’était vraiment la première fois que je me sentais « mieux » et « sorti du trou ». Mais par la suite, j’ai appris à quoi ressemble un « dérapage ».

Apprendre à pressentir le dérapage

Le dérapage survient lorsque les petits signes de vos symptômes dépressifs habituels se manifestent. C’est un processus mental qui, en ce qui me concerne, ressemble à des sables mouvants. Lorsque l’on glisse, avec chaque instant qui passe il est de plus en plus difficile de s’en sortir. Comme les sables mouvants, les symptômes dépressifs peuvent vous engloutir plus vite que vous ne le pensez, et il est difficile de les reconnaître au début.

Après des années d’efforts sur ma propre approche pour anticiper la dépression et l’anxiété, et atteindre un état de bien-être proactif, j’ai remarqué cette partie importante du processus. Si la reprise était un aréna de hockey, cette partie serait comme la mince ligne rouge au plein centre de la glace.

En comparaison avec les efforts du tout début pour recouvrer son mieux-être, il est facile de sous-estimer « le dérapage ». Après tout, vous recommenciez à vous sentir bien, n’est-ce pas? Si c’est la première fois que cela survient, ou si votre premier épisode de dépression remonte à longtemps, vous pourriez ne pas savoir ce qu’il faut surveiller. Personnellement, un dérapage représente souvent un ou plusieurs des éléments suivants :

  • une attirance ou un désir de retourner aux mauvaises habitudes, ou un besoin de lutter pour conserver des habitudes saines;
  • une tendance à la morosité et à moins communiquer ou m’exprimer;
  • moins de sociabilité et une lenteur à répondre aux messages, si j’y réponds;
  • moins d’intérêt pour les passe-temps ou les activités qui me passionnent normalement;
  • moins d’énergie ou d’enthousiasme.

Au premier regard, cette liste peut sembler assez évidente. Mais dans les faits, il est difficile de reconnaître les tout premiers signes et le début des symptômes.

Dès qu’ils se manifestent, vous pourriez déjà être en pleine dépression.

Quels sont ces signes pour vous?

Ce que j’en retire : que faire lorsque le dérapage est évident

C’est simple en principe, mais difficile en pratique il faut agir dès que vous sentez un dérapage, ou peu importe le type de sensation que vous éprouvez.

Dès le début d’un dérapage, utilisez les outils qui fonctionnent pour vous. Attaquez-le immédiatement de front et concentrez-vous sur votre bien-être. Si vous travaillez avec un thérapeute ou un professionnel de la santé mentale, il est important que vous les teniez au courant ou que vous contactiez votre médecin si cela continue.

Mieux vous serez en mesure de détecter un dérapage et plus vite vous agirez, moins vous serez en chute libre.

Le plus important est de se relever chaque fois.

Pour plus d’information sur la prise en charge de la dépression, contactez votre médecin ou votre équipe de soins.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment aider un être cher quand la dépression se transforme en crise

Par Jonathan Rottenberg
Lire la suite

Cinq façons de soutenir un(e) conjoint(e) déprimé(e)

Par Kat Naish
Lire la suite

Composer avec la dépression : sept conseils pour survivre aux journées où vous vous sentez vaincu(e)

Par René Brooks
Lire la suite