1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Sept techniques de distraction pour combattre le sentiment d’anxiété

Sept techniques de distraction pour combattre le sentiment d’anxiété

Getty Images / Linda Raymond

Il nous arrive tous de nous sentir dépassés par moments. Tout ce qu’on souhaite dans ce temps-là faire c’est de se recroqueviller et pleurer. Parfois, c’est CORRECT de faire ça – en fait, c’est parfois nécessaire. À d’autres moments, il faut faire quelque chose pour se distraire.

Étant atteinte de plusieurs maladies chroniques, j’ai dressé au fil des ans une liste de mes meilleures techniques de distraction pour composer avec les symptômes associés à mes problèmes de santé mentale. Mon amoureux Ash a lui aussi dressé sa propre liste.

Comme vous mettrez peut-être du temps à déterminer ce qui fonctionne pour vous, ne baissez pas les bras si votre premier essai ne fonctionne pas aussi bien que vous l’auriez souhaité. Avec le temps, vous constituerez votre propre arsenal de techniques qui vous aideront à prendre en charge les symptômes incommodants de votre trouble de santé mentale. Comme toujours, consultez votre médecin ou un autre professionnel de la santé pour obtenir un plan de traitement si votre maladie vous donne du fil à retordre.

Voici quelques-unes des techniques que j’utilise lorsque j’ai l’impression de porter le monde sur mes épaules :

Au jeu!

J’ai commencé à recourir à cette technique dès que ma santé mentale s’est mise à décliner. C’est ma mère qui me l’a proposée et je l’utilise depuis.

Chaque fois que je perdais les pédales, ma mère s’assoyait avec moi pour jouer à un jeu de société. Nous avions nos préférés, et plusieurs tentatives étaient parfois nécessaires pour que j’arrête de crier et que je devienne assez calme pour pouvoir me concentrer sur le jeu.

Je jouais souvent à des jeux de cartes lorsque je vivais seule. Ma tante m’a appris le jeu de patience-horloge, et le solitaire est un jeu qui m’a aussi souvent aidée. Ash, quant à lui, se tourne souvent vers les jeux vidéo pour atténuer son stress.

Activez-vous

Fuir vos problèmes ne donnera rien, mais la course et les autres formes d’entraînement peuvent véritablement vous aider à vous calmer et vous détendre. Des études ont démontré les effets positifs de l’activité physique sur les symptômes de dépression, et j’ai personnellement remarqué que lorsque je sens la tension monter en moi, le fait de m’élancer sur le bitume avec mon chien fonctionne à merveille. Lorsque je suis en train de dormir et qu’Ash a encore le cerveau en ébullition, il trouve que faire une promenade tard le soir l’aide à faire le vide.

Laissez-vous emporter par la musique

De nombreux chercheurs ont observé les effets bénéfiques de la musique sur plusieurs symptômes psychiatriques. J’ai personnellement appris cette technique lorsque j’ai été traitée en milieu hospitalier. Pendant mon traitement, j’avais parfois besoin d’aide pour me calmer. Dans ces moments-là, les infirmières permettaient aux patients d’écouter la musique de leur choix avec des écouteurs en arpentant les couloirs. Il est particulièrement difficile de s’imaginer rester immobile en écoutant de la musique. Cette technique a aussi l’avantage de ne déranger personne; c’est donc gagnant-gagnant!

Inspirez et expirez

Au fil des années, on m’a enseigné un grand nombre de techniques de relaxation. Pour être honnête, je dois admettre que la plupart d’entre elles me rendaient encore plus agitée, sauf la respiration en carré, une technique qui m’a vraiment aidée. Il faut un certain temps pour s’y habituer, mais c’est plutôt simple :

Vous devez imaginer un carré – inspirez en comptant jusqu’à quatre, retenez votre respiration en comptant jusqu’à quatre, expirez en comptant jusqu’à quatre, puis retenez de nouveau votre respiration en comptant jusqu’à quatre. Chaque temps doit durer au moins 4 secondes. Toutefois, si vous devez respirer plus rapidement au début, vous pouvez commencer en comptant plus vite.

Comptez

C’est super simple, mais lorsque mon anxiété s’emballe, je peux compter sur cette technique. Lorsque je marche, je choisis un nombre (habituellement le 10) et je reporte toute mon attention sur mes 10 prochains pas, que je compte un par un. Lorsque j’atteins le chiffre 10, je recommence : 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10, encore et encore, jusqu’à ce que j’arrive à destination.

Les gens que je croise doivent se demander ce que je peux bien être en train de faire, car je murmure les chiffres en respirant, la tête baissée, et en écoutant de la musique dans mes écouteurs; mais ils peuvent bien penser ce qu’ils veulent!

La plume est plus puissante que l’anxiété

Autrefois, l’artisanat était la technique que je privilégiais pour diminuer mon anxiété, mais ces jours-ci, mes mains n’ont plus la capacité de faire des travaux délicats et bien souvent, je me retrouve avec un beau gâchis. Maintenant, j’utilise mon blogue pour me libérer. Quand les choses se corsent, j’écris et je déverse toutes mes émotions sur la page. Toute activité qui vous permet de laisser libre cours à votre créativité peut être très efficace. Il vous suffit de trouver ce qui fonctionne pour vous.

Allumez la télé

Nous possédons une collection de films qui me réconfortent lorsque je me sens contrariée. Ils n’exigent aucun effort et je peux m’y plonger et en ressortir au besoin, mais la plupart du temps, je demeure concentrée presque tout le long. J’aime bien les films animés et les comédies. Ils ne requièrent pas beaucoup de concentration et sont faciles à suivre, tout en étant assez distrayants pour me faire oublier mes soucis.

Ce qu’il faut retenir

Souvenez-vous que différentes techniques conviennent à différentes personnes. Par exemple, les séances de dorlotage sont plus susceptibles de me faire du mal que du bien, alors que d’autres trouvent leur salut dans un masque facial et un bain moussant. Ainsi, vous ne devriez pas vous sentir mal si certaines méthodes reconnues pour soulager l’anxiété aggravent votre état. J’ai cru pendant des années que j’étais anormale parce que je ne réagissais pas favorablement à des techniques comme la méditation et la visualisation. En réalité, il n’y avait rien d’anormal à cela, même si ces techniques sont tout à fait valables. Elles ne conviennent tout simplement pas à tout le monde. La solution, c’est de trouver des techniques qui vous conviennent à vous.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit...

Nouvelle

6 conseils nutritionnels pour la santé mentale – pendant le confinement et après

Par Claire Eastham
Lire la suite
Nouvelle

L’impact du confinement sur ma santé mentale 6 choses que je fais pour gérer ma santé mentale pendant le confinement

Par Sarah Bailey
Lire la suite
Nouvelle

Santé mentale : lettre ouverte à mon fidèle compagnon

Par Sarah Bailey
Lire la suite