1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Comment je prends soin de moi avec la SP pour écarter la dépression

Comment je prends soin de moi avec la SP pour écarter la dépression

Getty Images / Marcin Wiklik

Qu’ils soient aux prises ou non avec une maladie chronique, plusieurs raisons expliquent pourquoi les gens se sentent parfois déprimés. La vie est complexe, et les attentes élevées que nous nous imposons peuvent susciter des émotions pénibles, de sorte que l’écart entre une déprime et une dépression clinique peut souvent être ténu. Si vos symptômes persistent et que vous croyez souffrir de dépression, parlez d’un plan de traitement à votre médecin.

Même s’il ne s’agit pas de dépression clinique, vous traverserez à l’occasion des moments de déprime qui, bien que parfaitement normaux, peuvent être douloureux. Ajoutez-y une maladie comme la sclérose en plaques et la situation peut s’avérer encore plus compliquée. En tant que personne atteinte de SEP, j’ai traversé des périodes sombres. J’ai été incroyablement dure avec moi-même et un seul commentaire innocent de la part d’un de mes proches pouvait me faire perdre complètement le contrôle. La nuit, je passais des heures remplies d’angoisse à entretenir les pensées les plus noires.

Il me fallait des semaines pour récupérer et retrouver mon attitude positive habituelle envers l’avenir et la confiance en mes capacités. Je me rendais compte par la suite que j’avais cultivé un état psychologique négatif et que je ne pensais pas de façon normale.

Comment reconnaître le début d’une perte de contrôle

Pour moi, cela commence généralement par l’impression de me sentir accablée.

C’est lundi matin et je me sens fatiguée, même si je suis encore au lit. Je suis réveillée depuis trop longtemps, inquiète de la journée à venir et de tout ce que je dois faire. Je ressens déjà des douleurs et une certaine indisposition, mais je m’accroche. Pendant que je prépare mon fils pour l’école, je dois lui rappeler au moins cinq fois de se brosser les dents et de mettre ses chaussures. Ça n’arrête jamais. Lorsque je m’assois enfin pour commencer à travailler, je vois un courriel de mon patron concernant une information que j’ai oublié d’inclure encore une fois dans mon rapport envoyé vendredi.

Dans ces moments-là, je n’aspire qu’à retourner au lit et me cacher sous l’édredon. La vie est trop dure à supporter. C’est le moment où je dois commencer à prendre soin de moi. Prendre soin de soi, c’est bien plus que ce que nous voyons sur les médias sociaux. Ce n’est pas une affaire de spas luxueux et de petites bougies. Il s’agit de se réserver du temps pour soi et de faire de petits ajustements accorder la priorité à sa santé et s’occuper de sa propre personne en premier lieu.

Voici comment je procède :

Faire une pause et accorder la priorité

Arrêtez-vous un instant. Respirez. Accorder la priorité. Faites une liste qui ne se limite pas au travail et aux tâches ménagères. N’oubliez pas que votre santé est la priorité la plus importante. Cernez les petites choses qui vous permettront de vous sentir mieux et répartissez-les sur toute la journée.

Je médite pendant 10 minutes quand je reviens d’avoir déposé mon fils à l’école. Je suis toujours pressée de commencer le travail, mais je me force à prendre ces 10 minutes parce qu’elles me sont extrêmement bénéfiques. Elles soulagent ma fatigue et calment mon esprit occupé. Rien ne vaut la méditation. J’utilise une simple application sur mon téléphone pour une séance différente de méditation guidée chaque jour.

Plus tard dans la journée, je m’assois pour manger mon lunch, loin de mon bureau. Quel intérêt à manger à son bureau ou en compagnie de son téléphone? Accordez-vous un moment de répit. Trouvez un endroit où manger en toute tranquillité. Rêvassez et prenez un moment loin de votre horaire bien chargé.

Prévoyez de petites pauses tout au long de la journée. Levez-vous et marchez un peu si vous travaillez beaucoup assis. Si vous passez la plus grande partie de votre journée debout, assoyez-vous pendant cinq minutes. Si vous avez un peu plus de temps, faites une petite marche dans le quartier. Il est recommandé de marcher davantage et l’air frais vous aidera à appréhender le reste de votre journée avec une énergie renouvelée.

Loisirs et temps personnel

J’ai déjà écrit sur l’importance d’avoir un passe-temps. C’est l’occasion idéale de faire quelque chose que l’on aime et de rencontrer des gens qui partagent les mêmes intérêts que soi.

L’exercice fait également partie de cette catégorie. Il s’agit de faire quelque chose qui vous plaît, et non dans le but de se mettre en super forme. C’est pourquoi je considère le sport comme un passe-temps plutôt qu’une autre corvée. J’adore nager le dimanche matin quand c’est calme à la piscine de mon quartier. C’est un moment pour moi seule tout en faisant une activité physique. Les endorphines libérées font en sorte que je me sens bien dans ma peau pour avoir fait de l’exercice. Cette période me permet de réfléchir sans être interrompue.

Manger sainement et consciemment

C’est tout récemment que j’ai constaté un lien entre ce que je mange et la façon de me sentir, tant physiquement qu’émotionnellement. Je me sens bien quand je mange plus de légumes, moins de viande et quand je contrôle mes portions. J’adore manger et cela inclut la malbouffe, mais je fais des choix conscients pour me nourrir sainement. Mes efforts en ce sens sont constants, et je commence à comprendre que le prix à payer pour manger mal tout un week-end est de se sentir léthargique et de mauvaise humeur pendant trois jours. Je me permets encore des gâteries, mais seulement à l’occasion.

Créer une saine routine de sommeil 

Nous savons tous qu’il est crucial de dormir suffisamment. Malheureusement, les problèmes de santé mentale nuisent souvent en premier lieu au sommeil. Je suis très consciente de l’importance de rester en contrôle. C’est pourquoi je fais certaines choses quand je ne peux pas dormir.

Une fois dans mon lit, j’écris souvent dans mon journal de reconnaissance. J’essaie de trouver au moins trois choses pour lesquelles je suis reconnaissante ce jour-là. Je pense à de petites réalisations, des choses qui m’ont fait sourire, des moments de fierté envers mon fils, etc. Ça m’aide à finir ma journée sur une note positive.

J’utilise également des vidéos d’hypnose, des séances de méditation et de la musique apaisante, toutes disponibles sur YouTube. Mes deux préférés : singing bowls ou RASM (réponse autonome sensorielle méridienne). Cela m’aide à me détendre et à m’endormir en un rien de temps.

Si vous êtes comme moi et que vous avez du mal à rester endormi, apprendre à méditer peut s’avérer bénéfique. Lorsque je me réveille au petit matin, je peux facilement passer une heure ou deux à me sentir très éveillée, ce qui a un impact énorme sur la façon dont je me sens plus tard dans la journée. En pareil cas, la méditation s’avère très utile. En me concentrant sur ma respiration, je peux interrompre le cycle des pensées sans fin qui tournent en rond dans ma tête. En un rien de temps, je m’endors à nouveau. Ça fonctionne vraiment!

À retenir

Il est important de savoir quand vous êtes déprimé et de ne pas s’en vouloir. Peu importent les circonstances, ce n’est pas votre faute de vous sentir ainsi. Par contre, cela ne signifie pas que vous devriez ne rien faire pour vous sentir mieux. Prenez soin de vous et faites-en une part importante de votre routine quotidienne.

N’oubliez pas qu’il y a des périodes où toutes les techniques pour prendre soin de soi et les bonnes habitudes de santé mentale au monde ne suffisent pas. Si vous souffrez de déprime et de dépression qui vous empêchent de vivre votre vie, demandez de l’aide.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Accueillir l’hiver avec la SP

Par Barbara Stensland
Lire la suite

Ce que mon diagnostic de SP m’a appris sur l’amitié

Par Barbara Stensland
Lire la suite

Voyager avec la SP : 6 façons d’améliorer vos vacances

Par Robert Joyce
Lire la suite