1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Gérer la photophobie et la migraine à la maison et au travail

Gérer la photophobie et la migraine à la maison et au travail

Getty Images / AleksandarNakic

En présence de photophobie ou de photosensibilité, la lumière semble plus vive qu’elle ne l’est réellement et la personne atteinte présente une sensibilité à la lumière qui peut causer ou non de la douleur. Dans les deux cas, la lumière peut déclencher les symptômes d’une maladie existante, comme la migraine.

Dans le contexte de la migraine, la photophobie ne veut pas dire une crainte de la lumière, comme son nom pourrait le suggérer, mais plutôt une sensibilité anormale à la lumière. Une photophobie peut se manifester durant une crise migraineuse ou entre les crises.

Étant atteinte de migraine chronique, je suis toujours sensible à la lumière. Cette sensibilité se manifeste souvent de différentes façons, ce qui fait que je passe ma vie à la combattre ou à tenter de la neutraliser. Lorsque je suis aux prises avec une crise migraineuse, je ne peux tolérer aucune lumière. Une pièce fraîche, sombre et sans bruit doit demeurer à ma disposition en tout temps.

Avant et après une crise, je trouve des moyens de diminuer l’intensité de la lumière. Voici quelques-unes de mes astuces :

Au travail

La lumière fluorescente est un déclencheur de migraine dans mon cas, que ce soit dans un magasin ou lorsque je suis assise à mon bureau au travail. Au travail, j’éteins la lumière du plafond et j’utilise plutôt une lampe pour pouvoir ajuster la luminosité.

Lorsque je travaillais dans un espace commun, j’ai discuté avec mes collègues de ma sensibilité et nous avons été en mesure de trouver des solutions pour répondre aux besoins et aux préférences de notre groupe.

S’il n’est pas possible d’éteindre les lumières du plafond, il existe des filtres qui permettent d’atténuer le clignotement des ampoules fluorescentes.

Les écrans peuvent aussi déclencher une sensibilité à la lumière. Selon un des rapports de Nielson (Nielson Total Audience report), l’Américain moyen passe plus de 10,5 heures devant un écran. Il est particulièrement important de bloquer la lumière bleue émise par les écrans lorsqu’on est sensible à la lumière. Il est possible d’ajuster la luminosité des écrans de téléphone, des tablettes, d’ordinateur, de télévision ainsi que d’autres appareils afin de réduire la fatigue oculaire.

Les verres teintés peuvent aussi aider à réduire la sensibilité à la lumière. Des études ont montré que la teinte FL-41, qui est rose, réduit efficacement la sensibilité à la lumière. Une teinte jaune pourrait aussi atténuer la photophobie.

Je porte toujours des lunettes de soleil aux verres foncés lorsque je vais au soleil. J’opte pour des verres moins foncés par temps nuageux et je porte des lunettes d’intérieur, au besoin. N’oubliez pas qu’en portant des verres foncés tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, vos yeux deviendront plus sensibles à la transition de l’ombre à la lumière. J’ai des verres de différentes teintes conçus pour la lumière à l’intérieur et à l’extérieur et pour les environnements plus éclairés et plus sombres.

Si vous portez des verres correcteurs, il serait bon de faire examiner régulièrement votre vue. Porter de vieilles lunettes qui ne sont pas ajustées à votre vision actuelle peut fatiguer vos yeux et déclencher une migraine.

À la maison

À la maison, je peux éclairer ou assombrir chaque pièce à ma guise. Ainsi, je peux transformer ma chambre en grotte sombre grâce à des toiles et des stores obscurcissants. J’ai installé dans ma maison des stores qui filtrent ou occultent la lumière, et qui offrent une variété de possibilités.

Je sais où le soleil se lève et se couche, et par quelles fenêtres la lumière entre selon l’heure de la journée. J’utilise des ampoules qui diffusent un éclairage doux plutôt que des ampoules DEL plus brillantes. Comme au bureau, j’ai installé des lampes partout dans la maison. Dans la plupart des cas, la lumière vient de derrière, ce qui m’évite d’être éblouie.

Vêtements et accessoires

J’adore ma collection de lunettes, mais je porte aussi des chapeaux et des chandails à capuche pour bloquer la lumière. Les casquettes de baseball protègent de la lumière qui vient d’en haut. Par contre, elles exercent parfois une pression sur mes lunettes de soleil, ce qui me fait mal au nez et au visage, qui est sensible. Les chapeaux ajustés me serrent la tête; je dois donc prendre des précautions particulières en ce qui concerne les chapeaux.

Par contre, j’aime bien les chandails à capuchon. Le capuchon recouvre la tête sans la serrer, tout en me donnant un sentiment de sécurité. Il bloque aussi la lumière périphérique et les sons. J’aime porter un vêtement confortable avant, durant ou après une crise migraineuse.

Ce qu’il faut retenir

Que vous soyez au travail, à la maison ou au lit, la photophobie peut devenir problématique si vous êtes atteint de migraine. Je suis sensible à toute heure de la journée, de différentes façons. La meilleure façon de lutter contre la photophobie, c’est de s’y préparer avec un traitement, des outils et un plan.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la prise en charge de la photophobie et de la migraine, consultez votre médecin ou votre équipe de soins de santé.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment parler de la migraine à votre partenaire

Par Sarah Rathsack
Lire la suite

Ce que je veux que mes proches comprennent au sujet de la migraine

Par Jaime Sanders
Lire la suite

Tenir le coup malgré la migraine

Par Sarah Rathsack
Lire la suite