1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Composer avec l’anxiété liée à la migraine

Composer avec l’anxiété liée à la migraine

Getty Images / hobo_018

Tant la migraine que l’anxiété m’empêchent parfois de profiter pleinement de ma vie au quotidien. Mon anxiété peut durer de quelques minutes à quelques heures et causer une détresse physique susceptible de déclencher une migraine. L’anxiété, lorsqu’elle s’accompagne d’une hausse de la tension artérielle, d’une respiration difficile, d’insomnie, de pleurs et de stress, peut aussi entraîner des crises migraineuses.

D’après l’American Migraine Foundation, jusqu’à 30 pour cent des gens présentent un trouble anxieux à un moment ou un autre de leur vie. Ce pourcentage passe toutefois à 50 à 60 pour cent chez les gens qui sont atteints de migraine.

L’anxiété est déterminée par l’ampleur des répercussions de votre inquiétude sur votre fonctionnement quotidien. Certaines craintes semblent être complètement irrationnelles, tandis que d’autres, comme celle d’avoir une migraine ou une crise migraineuse, sont réellement susceptibles de se matérialiser.

Comment l’anxiété peut-elle provoquer une crise migraineuse?

La migraine et l’anxiété sont deux maladies qui peuvent mener à la création d’un cercle vicieux. L’anxiété peut déclencher une crise migraineuse, tandis que la crise migraineuse peut entraîner de l’anxiété, causant plus de crises migraineuses, lesquelles entraînent plus d’anxiété. L’anxiété peut aussi causer de l’insomnie, laquelle peut déclencher une migraine. Tous ces facteurs agissent ensemble et l’un contre l’autre.

Voici des conseils que j’utilise dans ma propre vie pour composer avec la migraine et l’anxiété.

Soyez préparé(e)

Mon expérience avec la migraine chronique m’a appris qu’une bonne préparation m’aide à réduire mon anxiété et à accepter que je n’ai aucune emprise sur le reste. Ce que je trouve personnellement le plus difficile de la migraine, c’est l’inconnu. Je ne sais jamais exactement quand une migraine frappera, quelle en sera la durée, de quelle façon elle perturbera ma vie, quelle en sera l’intensité, et quels sont les médicaments et les traitements dont j’aurai besoin.

Pour m’y préparer, je m’assure d’avoir fait exécuter mon ordonnance et de garder mes médicaments à portée de la main. Je garde aussi dans mon sac à main des articles qui peuvent m’aider à soulager mes symptômes, comme des lunettes de soleil, des huiles essentielles, des bonbons au gingembre, de l’eau et des collations.

Obtenez du soutien

Une autre astuce qui m’aide, c’est d’être franche et honnête avec mon entourage. Je trouve que les gens sont plus compréhensifs lorsqu’ils sont au courant de ma maladie. Je me sens moins gênée aussi de prendre des pauses. Le soutien que j’obtiens auprès de mon entourage, des articles que j’utilise et des traitements que je suis me permet de me préparer à une migraine et de diminuer mon anxiété dans bien des cas.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut aussi être bénéfique pour l’anxiété. La TCC se concentre sur vos pensées et vos comportements. Durant les séances, il est possible d’acquérir des compétences qui vous aideront à changer comment vous vous sentez et votre façon de penser.

Adoptez de saines habitudes de vie

Le manque de sommeil, une mauvaise alimentation, des changements dans vos habitudes et le stress sont autant de choses qui peuvent déclencher une migraine et accroître l’anxiété. Essayez d’incorporer les habitudes suivantes dans votre quotidien :

  • Améliorez la qualité de votre sommeil. Dormez à des heures régulières, même les fins de semaine. Essayez de vous coucher et de vous réveiller toujours aux mêmes heures.
  • Ayez une saine alimentation. Une saine alimentation permet à votre organisme de combattre efficacement la douleur mentale et physique. Consommez des aliments frais et entiers afin d’éviter les déclencheurs cachés.
  • Faites de l’activité physique et des étirements. L’activité physique libère des endorphines et diminue la production des hormones du stress, tandis que les étirements peuvent détendre les muscles contractés. J’aime les cours de yoga et de Pilates, qui visent à allonger les muscles et à harmoniser votre respiration avec vos mouvements.

Se concentrer sur les aspects positifs

Même si elles exigent de la pratique, la méditation et la respiration contrôlée sont très efficaces pour prévenir et combattre l’anxiété et la migraine. Ces techniques peuvent être effectuées à la maison ou avec un professionnel dûment formé.

Maintenir une attitude positive a été un combat mental de tous les instants. Je contemple chaque jour avec gratitude, ce qui réduit mon anxiété par rapport aux choses sur lesquels je n’ai aucune emprise. Ma perception de la douleur et de ma vie dépend totalement de mon état mental. Je suis reconnaissante des bonnes choses qui m’arrivent et je cesse d’avoir peur de ce qui pourrait arriver pour vivre le moment présent.

Comme je ressens de l’anxiété lorsque je me concentre sur le moment où ma migraine se produira ou comment elle se manifestera, j’évite d’y penser. Je préfère plutôt me concentrer sur ce que je peux faire pour m’aider à mener mon combat chaque jour.

Soyez attentif(ve) à vos émotions

Si vous vous laissez gagner par l’émotion, votre anxiété risque d’augmenter et de causer une migraine. Lorsque je repousse trop mes limites et que j’ignore mes symptômes, cela peut déclencher une réaction émotionnelle. Voici quelques-uns des symptômes dont il faut tenir compte : agitation, fatigue, difficulté à se concentrer, irritabilité, tension musculaire et perturbations du sommeil.

Une fois que vous avez reconnu vos symptômes, prêtez attention à vos sentiments et tâchez d’appliquer ce qui suit :

  • Demeurez calme lorsqu’une situation ou un événement vous rend anxieux(se).
  • Ne soyez pas trop dur(e) envers vous-même; reconnaissez vos petites réalisations et félicitez-vous.
  • Ne vous punissez pas pour vos erreurs et votre manque de progrès.
  • Soyez souple, tout en essayant de maintenir votre routine habituelle.
  • Modifiez vos attentes durant les périodes stressantes.
  • Planifiez les transitions (par exemple, si vous avez de la difficulté à vous préparer le matin, allouez-vous plus de temps).
  • De manière générale, ne tardez pas à obtenir de l’aide professionnelle, particulièrement si vous avez de la peine à maîtriser par vous-même vos symptômes.

Ce qu’il faut retenir

Vivre avec la migraine chronique ne veut pas dire que vous devez vivre avec l’anxiété. L’adoption de saines habitudes de vie, comme avoir une saine alimentation, dormir à des heures régulières, faire de l’exercice, s’étirer, méditer et demeurer positif peut aider à diminuer la durée, l’intensité et la fréquence d’une crise migraineuse. Votre médecin peut répondre à vos questions et vous conseiller au sujet des options de traitement.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment parler de la migraine à votre partenaire

Par Sarah Rathsack
Lire la suite

Ce que je veux que mes proches comprennent au sujet de la migraine

Par Jaime Sanders
Lire la suite

Tenir le coup malgré la migraine

Par Sarah Rathsack
Lire la suite