1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Comment faire une course quand on est asthmatique

Comment faire une course quand on est asthmatique

Getty Images/lovro77

Être atteint d’asthme ne veut pas nécessairement dire que vous devez cesser d’être actif(ve), ni même que vous ne pouvez pas faire de compétition de haut niveau. Saviez-vous que 25 % des athlètes de l’équipe olympique Team GB de 2012 a reçu un diagnostic d’asthme? Ou que Paula Radcliffe, qui a été détentrice du record du monde du marathon, est atteinte de cette maladie depuis le début de l’adolescence?

Lorsqu’il est pris en charge, l’asthme est une maladie qui peut être maîtrisée, et la course est une activité que vous pouvez tout à fait pratiquer avec plaisir.

En tant que coureuse qui ne se rendra jamais aux Olympiques, mais qui souhaite continuer à ressentir l’euphorie que procure la course, j’ai dressé une liste de conseils pour les personnes asthmatiques comme moi qui souhaitent ravir une place sur le podium.

Cinq principales astuces à connaître pour courir en dépit de l’asthme

1. Ayez toujours votre inhalateur sur vous

Si des amis ou des membres de votre famille assistent à votre course et que vous n’avez pas de poches ou de ceinture de course (particulièrement si vous savez que vous les croiserez à plusieurs reprises), vous pouvez leur demander de garder votre inhalateur. Je vous conseille néanmoins de toujours garder votre inhalateur sur vous, si possible, au cas où vous en auriez rapidement besoin.

2. Habillez-vous en fonction du climat

Compte tenu de l’imprévisibilité du climat en Grande-Bretagne, il est parfois très difficile de savoir quels vêtements porter lors d’une course. Je suggère toujours de prévoir plusieurs couches. Étant donné que l’air peut être frisquet tôt le matin, des couches supplémentaires vous éviteront des problèmes respiratoires causés par le froid. Vous pourrez retirer des couches à mesure que vous vous réchaufferez.

Ne vous inquiétez pas trop si vous perdez une couche du haut. Bien souvent, les vêtements abandonnés lors d’une course sont remis à un organisme de bienfaisance – tout le monde y gagne!

3. Modérez vos attentes

Courir quand on est atteint d’asthme peut représenter tout un défi; vous devriez donc être fier(ère) de prendre part à une course! Si vous sentez que ce n’est pas une bonne journée pour vous, soyez indulgent(e). Reconnaissez que vous ne battrez peut-être pas votre record personnel, et mettez tout en œuvre pour terminer votre course en toute sécurité.

Lorsque je dois reprendre mon souffle, je marche dans les côtes et je cours le reste du parcours. Par contre, si vos symptômes d’asthme vous incommodent vraiment cette journée-là, vous ne devriez pas vous forcer à courir. Vous ne devez jamais chercher à terminer une course au détriment de votre santé.

4. Concentrez-vous sur les aspects positifs

Si votre course ne se déroule pas comme vous le souhaitiez, ou si éprouvez des difficultés, essayez de vous concentrer sur les aspects positifs. Lorsque ça m’arrive, j’essaie entre autres d’admirer les beaux paysages, de savourer le sentiment de liberté que j’éprouve en descendant une côte, de sourire aux spectateurs et de serrer les membres de ma famille dans mes bras chaque fois que je passe devant eux. Après la course, félicitez-vous d’être allé(e) jusqu’au bout ou d’avoir franchi une certaine distance, ou même de vous être levé(e) tôt le matin pour participer à une course, ce que bien des gens ne trouveraient pas le courage de faire!

5. Assurez-vous de bien récupérer

Si votre asthme n’est pas bien maîtrisé après la course, vous devrez peut-être obtenir des soins médicaux. Ma respiration est parfois un peu sifflante à la fin d’une course, mais elle revient généralement à la normale en peu de temps après une douche chaude et une bonne tasse de thé. Lorsque vous franchissez le fil d’arrivée, tâchez de respirer lentement et profondément et d’abaisser votre fréquence cardiaque. Ajoutez une couche de vêtements pour garder votre poitrine et vos poumons au chaud à mesure que votre température corporelle descend.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment mes émotions influent sur mes symptômes d’asthme

Par Cróna Tansey
Lire la suite

Parler de l’asthme aux enfants

Par Michelle Rivas
Lire la suite

Trois conseils pour voyager lorsqu’on est atteint d’asthme sévère

Par Olivia Fulton
Lire la suite