1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Parler de l’asthme aux enfants

Parler de l’asthme aux enfants

Getty Images / shapecharge

Mon expérience de l’asthme en tant qu’adulte m’a fait prendre profondément conscience des limites auxquelles les enfants asthmatiques peuvent faire face.

Pour les enfants, l’asthme peut être une épreuve à la fois physique et émotionnelle. Jamais aucun enfant ne souhaite être perçu comme « différent », et utiliser un inhalateur, devoir restreindre ses activité physiques ou ne pas jouer avec les autres durant la récréation, tout cela ne fait qu’attirer indûment l’attention.

Étant que j’ai été diagnostiquée adulte, je n’ai jamais connu l’asthme de l’enfance. Mais j’ai néanmoins tissé un lien avec ma filleule, étant donné que nous sommes toutes les deux atteintes de la même maladie chronique.

Nous pouvons nous identifier l’une à l’autre dans nos luttes et nos triomphes. En jouant un rôle actif dans la prise en charge de mon asthme, je peux aussi être un bon modèle pour elle.

Lorsqu’il est question d’éducation des enfants, je crois qu’il faut vraiment « tout un village ». Le fait que nous soyons toutes les deux asthmatiques ma filleule et moi nous rapproche encore davantage.

Voici quelques trucs qui ont fonctionné pour moi et ma famille lorsqu’il a été question de parler d’asthme avec les enfants.

Connaître le plan d’action contre l’asthme

Avoir un plan d’action contre l’asthme est primordial pour les asthmatiques, surtout dans le cas des enfants. Et c’est une bonne idée que d’en donner une copie aux enseignants, à la gardienne, aux membres de la famille et même au pédiatre, afin que tout ce monde sache quoi faire en cas d’urgence.

Lorsque nos enfants grandissent, nous ne pouvons pas être à leurs côtés en permanence. Leur indépendance occupe une place énorme lors du passage de l’enfance à l’adolescence.

Les enfants atteints d’asthme devraient savoir quoi faire lorsqu’ils sentent venir les symptômes, dans quels cas ils doivent prendre leurs médicaments, ou s’ils ont une crise qui nécessite des soins immédiats.

L’analogie avec les feux de circulation est utile, le vert, le jaune et le rouge représentant la gravité des symptômes. Les enfants devraient également se sentir à l’aise de parler de leurs symptômes à un adulte.

Vous pourriez pratiquer quelques fois avec les jeunes enfants, voire faire un jeu de rôle, afin qu’ils ne soient ni confus, ni effrayés si la situation venait à se présenter.

La différence est quelque chose à célébrer

Aucun enfant ne veut se sentir exclus à cause d’une maladie chronique. Parler de la différence comme de quelque chose de formidable qui fait de nous une personne unique est bénéfique et peut non seulement aider l’enfant à développer une bonne estime de soi, mais aussi, peut-être, contribuer à façonner sa vision du monde.

En outre, il existe plusieurs livres pour enfants qui traitent de l’asthme et que l’on peut utiliser pour expliquer cette maladie aux enfants, aux membres de la famille et aux amis.

Savoir quand dire « non »

Peu importe que leurs symptômes soient déclenchés par une activité physique ou par des facteurs environnementaux, il est important pour les enfants asthmatiques de savoir quand dire « non ».

Ils doivent se sentir suffisamment à l’aise pour dire aux autres comment ils se sentent. Ils doivent également savoir que ce qu’ils éprouvent est justifié et que leur santé est ce qui compte avant tout.

Il peut être utile de demander à l’enfant ce qu’il répondrait à un enseignant ou à un ami lorsqu’il ne se sent pas bien et qu’il doit marquer un temps d’arrêt, puis de lui faire pratiquer ce scénario.

Apprendre à reconnaître les facteurs à éviter

Les facteurs de déclenchement sont différents chez chaque asthmatique, aussi les enfants doivent-ils savoir identifier ceux qui les affectent et pourquoi. Restez en communication avec votre enfant et apprenez-lui à reconnaître les éléments qui peuvent être à l’origine de ses symptômes asthmatiques.

Laissez-le poser autant de questions qu’il faut pour comprendre. Dressez une liste de déclencheurs et donnez-la aux enseignants, à la gardienne ou aux autres parents. Vous vous assurerez ainsi qu’ils sont au courant des substances susceptibles de déclencher des symptômes chez votre enfant. Quant à ce dernier, incitez-le à mentionner à un adulte quels sont ces déclencheurs, lorsque vous n’êtes pas avec lui.

Expliquer aux amis ce qu’est l’asthme

Les enfants ont également intérêt à parler de l’asthme à leurs amis, afin que ceux-ci comprennent ce que c’est que d’être asthmatique et comment on se sent.

C’est aussi une bonne manière d’établir des liens avec d’autres enfants qui souffrent eux aussi d’asthme et qui connaissent peut-être les mêmes difficultés.

Cela permet de se créer un réseau de confiance et favorise une bonne prise en charge de la maladie.

Pour plus d’information sur la prise en charge de l’asthme, adressez-vous à votre médecin ou à votre équipe de soins de santé.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment faire une course quand on est asthmatique

Par Beki Cadd
Lire la suite

Comment mes émotions influent sur mes symptômes d’asthme

Par Cróna Tansey
Lire la suite

Trois conseils pour voyager lorsqu’on est atteint d’asthme sévère

Par Olivia Fulton
Lire la suite