1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Quatre conseils pour demeurer équilibrés malgré l’isolement social quand on est aidant

Quatre conseils pour demeurer équilibrés malgré l’isolement social quand on est aidant

Getty Images / Tempura

J’ai écrit récemment un article pour mon blogue qui explique ce que je fais pour tenter de maintenir une vie équilibrée et « normale » en cette période de crise et d’incertitude. Avec quelques semaines de distanciation sociale à mon actif et encore au moins quatre autres semaines à traverser, j’ai ajouté de nouvelles activités à mon « coffre à outils pour garder une bonne santé mentale ».

Prenez des pauses pour éviter l’épuisement

Ne sous-estimez pas les effets d’une période prolongée de stress intense sur votre capacité à garder les idées claires et à agir de manière sécuritaire. Comme vous assumez un rôle d’aidant(e), vous devez être particulièrement prudent(e), car vous ne prenez pas uniquement soin de vous-même. Par exemple, la semaine dernière, alors que je faisais bouillir des pommes de terre, j’ai quitté la pièce. Je me suis laissé distraire par d’autres tâches et voici le résultat :

GettyImages-648694478 - 2.jpg

Bien sûr, nous commettons tous des erreurs, mais les conséquences de cette erreur – si je ne m’en étais pas rendu compte à temps – auraient été beaucoup plus graves qu’en temps « normal ». J’ai mis ma famille, ma maison et moi-même en danger. Sans compter les pommes de terre, devenues immangeables, qui dégageaient une odeur épouvantable!

 (J’ai le plaisir d’annoncer que la casserole s’en est complètement remise, au détriment cependant de l’éponge utilisée pour la récurer qui a pris sa retraite.)

Maintenant, plus que jamais, nous devons en tant qu’aidants trouver des moyens de nous reposer, nous détendre et refaire le plein d’énergie. Je trouve cela particulièrement difficile, car ce n’est que lorsque j’ai quelques minutes de répit que je réalise vraiment l’ampleur de cette crise mondiale. J’y pense moins lorsque je suis occupé.

C’est maintenant que vous devez

Combien de fois dans votre vie avez-vous souhaité avoir le temps de vous adonner à une passion cachée?

« Je pourrais écrire une pièce de théâtre ou un roman! »

« Je pourrais peindre ou apprendre le piano! »

« J’ai toujours voulu étudier l’histoire de l’Égypte ancienne! » Et ainsi de suite.

C’est maintenant que vous devez faire l’une de ces choses. Ne vous mettez pas la barre trop haute; trouvez une activité à laquelle vous pouvez vous consacrer et lancez-vous. Quoi que vous fassiez, assurez-vous toutefois de choisir une activité sécuritaire – évitez l’escalade ou la pyrogravure. Ce n’est pas le temps de se faire mal.

Il existe un nombre incalculable de cours (maintenant souvent offerts gratuitement) sur Internet, ainsi que de ressources bibliothécaires en ligne. Ne vous culpabilisez pas – profitez-en et évadez-vous des bulletins de nouvelles, du coronavirus et du stress pendant 30 minutes. Je suis actuellement des cours pour améliorer la portée de mon écriture et je fais de la publicité afin d’aider de petites entreprises de ma région à rester en affaires.

Essayez de demeurer actif(ve)

Tout le monde me répète sans cesse de faire de l’exercice pour libérer le stress. Je ne suis pas une personne particulièrement active, bien que j’aime le tennis et le golf, deux activités qu’il m’est actuellement impossible de pratiquer en raison des mesures de distanciation sociale. La consigne « Restez à la maison » qui est présentement en vigueur dans la région où je vis aux États-Unis n’a eu que des répercussions minimes sur mon mode de vie. Ce n’est pas le cas par contre de ma conjointe, qui n’a pas pu faire de séances de physiothérapie ni recevoir de visites de son thérapeute à domicile ces trois dernières semaines.

C’est un problème important qui n’est pas près de se régler.

La semaine dernière, j’ai donc acheté un appareil d’exercice à position allongée semblable à celui que ma conjointe utilise à la clinique. Il n’était pas donné, ni facile à installer, mais maintenant, elle peut au moins faire de l’exercice aérobique et, qui sait, peut-être que j’en ferai moi aussi! Aux grands maux les grands remèdes : compte tenu des risques que posent la situation actuelle pour la santé de ma conjointe, cette dépense (et les quelques efforts supplémentaires que j’ai dû y mettre) était tout à fait justifiée en regard des bienfaits potentiels.

Découvrez de nouveaux médias sociaux

Si vous avez plus de 40 ans, Facebook et Twitter sont les médias sociaux avec lesquels vous êtes fort probablement le plus à l’aise d’entrée de jeu. Ils ont tristement été envahis par les nouvelles entourant la pandémie mondiale, les bouleversements politiques et d’autres troubles.

Grâce à ma fille de 12 ans, j’ai découvert une tout autre dimension dans l’univers des médias sociaux, qui offre la promesse de lendemains qui chantent! YouTube offre un nombre incalculable d’heures de divertissement (il est littéralement impossible de les compter). Des vidéos que je me sentais autrefois coupable de regarder en me disant « quelle perte de temps », ou que je reprochais à ma fille de regarder (« ton cerveau va s’atrophier »), me procurent désormais un immense plaisir.

Je vous recommande fortement de faire appel à un guide pour vous y retrouver dans cette catégorie particulière de médias sociaux – de préférence un préadolescent ou un adolescent qui peut vous aider à séparer le bon du franchement mauvais et à profiter de l’incroyable créativité et énergie que YouTube a à offrir.

Instagram et TikTok sont un peu moins intimidants, mais vous puissiez quand même vous sentir dépassé(e) et dérouté(e) si vous n’êtes pas guidé(e). Ces univers vous permettent de vous entourer de gens que vous admirez, qui vous motivent et vous donnent de l’énergie, vous font rire et vous rappellent qu’il existe encore de la créativité, de la bienveillance et de l’humour en ce bas monde.

Ma fille n’en peut plus de m’entendre dire à quel point je suis étonné du talent de certaines personnes et des folies qu’elles sont prêtes à faire pour accroître leur popularité sur ces réseaux. Le divertissement que ces médias me procurent, de même que la richesse de leur contenu éducatif, en font mes univers préférés pour m’évader à l’ère de la distanciation sociale.

Gardez vos distances et prenez soin de vous!

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Comment j’organise ma journée en tant qu’aidant

Par Marc Lawrence
Lire la suite

Les coûts cachés du rôle d’aidant

Par Marc Lawrence
Lire la suite

Ce que mon rôle d’aidante m’a enseigné sur la magie des fêtes

Par Susanne White
Lire la suite