1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Cinq trucs pour demeurer actif lorsqu’on est cardiaque

Cinq trucs pour demeurer actif lorsqu’on est cardiaque

Getty Images / PepeLaguarda

Il y a cinq ans, j’ai fait une crise cardiaque à l’âge de 38 ans. Cette crise a endommagé 20 % de mon cœur et a changé ma vie.

Mon médecin m’a prescrit plusieurs médicaments pour traiter ma maladie cardiaque, et il m’a recommandé de perdre 5 à 10 kg pour réduire mon risque de complications cardiaques. Perdre du poids ferait en sorte que mon cœur aurait à fournir moins d’effort pour pomper mon sang à travers mon organisme.

Pour perdre du poids, mon cardiologue m’a recommandé de m’en remettre au régime alimentaire et à l’activité physique. Faire de l’exercice est important pour renforcer le cœur, a-t-il ajouté. Cela abaisse la tension artérielle et la glycémie, réduit le stress et peut même aider à avoir un meilleur sommeil. Tous ces bienfaits sont bons pour la santé cardiaque.

L’American Heart Association recommande de se fixer un objectif de 150 minutes d’exercice modéré par semaine. Un exercice modéré, c’est n’importe quelle activité qui vous oblige à respirer plus intensément, comme marcher d’un bon pas, sans vous empêcher de pouvoir converser.

Mon médecin ne m’a pas donné de programme spécifique ni d’horaire, peut-être, je crois, parce que je venais de faire une crise cardiaque massive et qu’il ne voulait pas me stresser. Il voulait que je me fixe un objectif raisonnable à un rythme régulier.

Le combat pour perdre du poids et demeurer actif

J’ai commencé par 3 mois de réadaptation cardiaque, ce qui m’a donné confiance en moi et m’a peu à peu convaincue que j’étais suffisamment bien pour m’entraîner toute seule.

Lorsque j’ai eu fini mon programme de réadaptation cardiaque, j’ai commencé à faire de la marche et du jogging sur tapis roulant. J’ai vite constaté que je n’avais ni la force, ni l’endurance pour m’entraîner comme avant, à cause des lésions que mon cœur avait subies. Le combat est rapidement devenu réel.

Environ un an et demi avant ma crise cardiaque, je pouvais facilement courir cinq kilomètres. Après, c’est à peine si j’arrivais à faire 1,5 km. C’était vraiment frustrant.

Cela m’a fait comprendre que pour demeurer active, j’allais devoir être créative.

Voici donc mes cinq trucs pour faire de l’exercice tout en étant cardiaque.

Garez votre voiture très loin de votre destination

La façon la plus simple de faire davantage d’exercice? Ménagez-vous une petite promenade dans votre routine quotidienne.

À mon ancien bureau, je garais ma voiture le plus loin possible de la barrière de sécurité. Cela me faisait une marche quotidienne de 1,77 km à l’aller comme au retour. Je redoutais cette routine, mais je savais qu’elle me faisait du bien.

J’utilise cette tactique lorsque je vais à l’épicerie ou au centre commercial. Je ne fais jamais le tour du parc de stationnement pour trouver la meilleure place. Je prends un endroit disponible au loin, car je sais que cela m’obligera à faire quelques pas de plus.

Bien sûr cela fait une bonne trotte par temps chaud, mais ça vaut vraiment le coup. D’ailleurs, c’est peut-être le moment où on fait le plus d’exercice durant la journée. Alors il faut bien que ça compte.

Allez faire les courses

Ma crise cardiaque s’est produite en juin. Comme il faisait alors trop chaud pour faire de l’exercice à l’extérieur, j’ai commencé à me promener régulièrement dans le centre commercial près de chez moi, à mon rythme, pendant une trentaine de minute.

Je continue à « aller faire les courses » lorsque j’ai envie de marcher pour le plaisir ailleurs que sur un tapis roulant au gym. Je me sens à l’aise et en sécurité avec tout ce monde autour de moi.

Pas besoin d’acheter quoi que ce soit, mais il faut quand même faire du lèche-vitrines. Et en plus, c’est amusant d’observer les gens!

Montez les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur

Je l’admets, c’est dur parfois! Mais ça en vaut tellement la peine.

L’ascenseur vous transporte du point A au point B sans effort de votre part. Alors montez les escaliers, et soyez fier de votre accomplissement!

Vous n’êtes pas obligé de courir. Marcher suffit, du moment que vous le fassiez. Sentez que vous faites un effort, mais n’y allez pas trop vigoureusement.

Les escaliers me mettent encore hors d’haleine, alors je me limite à un étage à la fois. Pour l’instant, si je dois en monter deux ou plus, je prends l’ascenseur.

Sortez vous promener autour du bureau

Il y a des places de stationnement libres devant la porte d’entrée de mon nouveau bureau. J’ai donc dû trouver de nouvelles façons de faire mon comptant de pas. Je travaille dans un grand bureau, alors maintenant je fais de fréquentes promenades autour du bâtiment.

Je sais à quel point il peut être tentant de rester assis toute la journée derrière son bureau à travailler. Mais prendre une bouffée d’air frais après avoir passé plusieurs heures face à un écran a quelque chose de vivifiant.

Levez-vous de votre chaise et étirez-vous les jambes pendant 5 à 10 minutes toutes les deux heures. Ce peut être une bonne idée que d’avoir une paire de baskets sous votre bureau. Enfilez-les et faites le tour du bâtiment une fois ou deux, à l’intérieur ou à l’extérieur. Une fois que ce sera fait, vous serez bon pour retourner au boulot.

Faites le ménage

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la lessive, ça équivaut à un entraînement. Deux brassées et je suis épuisée.

Vérifier le courrier et le trier? Ça aussi ça compte comme une corvée. Après tout, il faut bien se rendre à la boîte aux lettres, non?

Au lieu de consacrer une journée entière à faire du rangement, répartissez les tâches ménagères sur plusieurs jours. Comme ça vous pourrez être productif et actif chaque jour.

Il y a beaucoup d’autres façons de rester actif tous les jours. Chacun a des besoins différents, qui dépendent de son diagnostic de maladie cardiaque et de son niveau d’énergie et d’activité. Parlez à votre médecin et, ensemble, établissez un plan réaliste et bénéfique pour votre santé.

J’ai dû lutter avec énergie, mais je suis arrivée à maintenir mon poids et je suis en train de devenir plus forte et plus endurante. J’espère augmenter mon niveau d’activité au fil du temps.

Pour plus d’information sur la prise en charge de la cardiopathie, adressez-vous à votre médecin ou à votre équipe de soins de santé.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

Six choses que j’ai faites pour ramener du positif dans ma vie après une crise cardiaque

Par Kimby Jagnandan
Lire la suite

Six conseils pour rester fidèle à son nouveau régime alimentaire après une crise cardiaque

Par Kimby Jagnandan
Lire la suite