1. Face au quotidien
  2. Toutes les histoires
  3. Sept questions à poser après avoir reçu un diagnostic de MPOC

Sept questions à poser après avoir reçu un diagnostic de MPOC

Getty Images / BrianAJackson

Vous pourriez vous sentir dérouté(e) — et même dépassé(e) — après avoir reçu un diagnostic de MPOC. C’est un gros morceau à digérer.

En collaborant avec votre équipe de soins de santé et en posant les bonnes questions, vous comprendrez mieux les répercussions de la MPOC et apprendrez à prendre en charge vos symptômes.

Voici sept questions qu’il est essentiel de poser à votre médecin.

Qu’est-ce que la MPOC?

C’est une bonne question à poser à votre médecin. Vous pouvez aussi faire des recherches de votre côté en consultant des sources fiables.

Demandez à votre médecin ou à un autre fournisseur de soins de santé de vous suggérer des sites Web, des livres et même des blogues qui peuvent vous aider à mieux comprendre la MPOC et ses répercussions dans votre vie.

Quelle est la cause de ma MPOC?

Certaines personnes connaissent déjà la cause au moment du diagnostic, mais celle-ci n’est pas toujours évidente.

Le tabagisme est la principale cause de MPOC aux États-Unis. Toutefois, même les non-fumeurs peuvent être atteints de MPOC.

Parmi les autres causes possibles, on retrouve la fumée secondaire et l’inhalation d’irritants au travail. Vous pourriez aussi être atteint(e) d’un déficit en alpha-1-antitrypsine. En connaissant la cause, vous et votre médecin serez mieux outillés pour déterminer les mesures à prendre pour prendre en charge votre maladie de façon optimale.

Quel est le stade de ma maladie?

La MPOC comporte quatre stades.

Aux stades 1 et 2, l’atteinte est considérée comme légère et modérée, respectivement. Aux stades 3 et 4, l’atteinte est considérée comme sévère et très sévère.

La MPOC est une maladie évolutive qui progresse lentement au fil du temps dans la plupart des cas. Connaître le stade de votre maladie vous aidera à comprendre ses effets sur vous. Cela aidera aussi le médecin à déterminer la meilleure façon de prendre en charge votre MPOC.

Quelle est la meilleure façon de prendre en charge ma MPOC?

La MPOC est une maladie qui se traite. Il est possible d’en maîtriser les symptômes par des interventions adéquates. On peut en ralentir la progression, voire considérablement dans certains cas. Aujourd’hui, il est possible de vivre mieux et plus longtemps que jamais avec la MPOC, y compris aux stades avancés.

Il est important de collaborer avec votre médecin à la mise au point d’une stratégie pour la prise en charge de votre MPOC afin de vous aider à vivre mieux et plus longtemps. Voici quelques exemples de stratégies à appliquer :

  • La plupart des médecins recommandent en premier lieu d’éliminer ce qui a causé votre MPOC. Par exemple, si vous fumez, votre médecin vous recommandera probablement de cesser.
  • Si la pollution atmosphérique ou l’exposition à des substances chimiques dans votre milieu de travail est en cause, votre médecin peut vous recommander de changer d’emploi ou de demander à être muté dans un environnement différent.
  • Votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour maîtriser vos symptômes.
  • Il peut aussi vous recommander d’apprendre de nouveaux exercices ou de faire de l’exercice plus souvent.
  • Votre médecin peut recommander une réadaptation pulmonaire. Il prendra en considération le stade de votre maladie, vos symptômes et vos circonstances particulières pour trouver la bonne combinaison de traitements.

Qu’est-ce que la réadaptation pulmonaire?

Votre médecin peut vous suggérer de faire de la réadaptation pulmonaire pour atténuer vos symptômes de MPOC. Il s’agit d’un programme dirigé par des experts qui vous enseigneront des exercices de respiration et vous proposeront un plan de mise en forme pour vous aider à améliorer votre fonction respiratoire.

Ils créeront un programme sur mesure optimal en tenant compte de votre fonction respiratoire actuelle, de votre âge et d’autres facteurs liés à la santé. Ils vous enseigneront la meilleure façon de faire les exercices. Ils peuvent aussi vous renseigner sur votre maladie et vous expliquer comment tirer le maximum de votre traitement.

Ce type de traitement peut être recommandé à tous les stades de la MPOC. Votre médecin peut vous aider à déterminer si la réadaptation pulmonaire serait bénéfique dans votre cas particulier.

Quel serait le meilleur traitement pour prendre en charge ma MPOC?

Il existe de nombreux traitements pour aider les personnes atteintes de MPOC. Les médicaments d’entretien se prennent chaque jour pour atténuer et prévenir les symptômes. Il s’agit dans la plupart des cas de médicaments par inhalation à utiliser seulement une ou deux fois par jour.

Les médicaments de secours se prennent uniquement lorsque des symptômes se manifestent. Vous devez avoir ce type de médicament sur vous où que vous soyez afin de pouvoir l’utiliser au besoin. Votre médecin vous aidera à déterminer quels seraient les médicaments les plus efficaces dans votre cas.

Existe-t-il des traitements non médicamenteux qui pourraient m’aider?

Les traitements qui vous seront recommandés dépendent du stade de votre maladie, de vos symptômes et d’autres facteurs liés à la santé. Voici quelques options de traitement :

  • En plus de prendre des médicaments pour maîtriser vos symptômes, votre médecin pourrait vous recommander de demeurer le plus actif(ve) as possible. Cette recommandation peut comprendre des exercices quotidiens pour la MPOC.
  • Certains médecins peuvent vous recommander de consulter une diététiste-nutritionniste qui vous aidera à suivre une diète répondant aux besoins des personnes atteintes MPOC.
  • Les personnes atteintes de MPOC peuvent aussi retirer des bienfaits de certaines interventions chirurgicales, dont les suivantes : la réduction du volume pulmonaire, la transplantation pulmonaire, ou la pose de valves endobronchiques Zephyr®, une nouvelle intervention moins invasive qui a été approuvée récemment par la
  • Vous pourriez aussi être admissible à participer à des essais cliniques évaluant de nouveaux traitements contre la MPOC.

Vous pouvez interroger votre médecin au sujet de ces différentes options. Il pourra vous fournir plus de renseignements et vous aider à prendre des décisions éclairées à propos de vos soins.

Ce qu’il faut retenir

Ce ne sont là que quelques-unes des questions que vous devriez poser après avoir reçu votre diagnostic. Continuez à collaborer avec votre médecin et votre équipe de soins de santé. Ils peuvent vous aider à trouver les bons outils et les bonnes ressources pour prendre en charge votre MPOC et vivre plus longtemps et en meilleure santé.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la prise en charge de la MPOC, consultez votre médecin ou votre équipe de soins de santé.

J’ai trouvé cet article:

Partagez cet article:


Vous pourriez aussi être intéressé(e) par ce qui suit

L’unique (mais excellente) raison pour laquelle vous ne devez pas tarder à consulter un médecin au sujet de l’essoufflement

Par Barbara Moore
Lire la suite

7 façons de réagir aux conseils non sollicités au sujet de la MPOC

Par Barbara Moore
Lire la suite

Huit croyances courantes au sujet de la MPOC démystifiées

Par John Bottrell
Lire la suite